Pour une Campagne mondiale et une Journée Mondiale le 10 octobre 2018

De nombreuses organisations des scientifiques dans le Monde se mobilisent contre la progression de la précarité et la baisse de qualité de la recherche scientifique et technique.
Un certain nombre d’entre elles ont participé sous diverses formes à la première Journée Mondiale contre la précarité organisée le 15 mars 2017 (*). Les expressions contre la précarité étaient également présentes lors des marches pour la Science le 22 avril 2017

La précarité des scientifiques continue de progresser à tous âges et ce sont :
• Les conditions de vie et de travail qui sont rendues difficiles.
• La limitation de la durée d’embauche qui s’étend et force les scientifiques à chercher en permanence un emploi
• L’avenir professionnel qui devient incertain pour un grand nombre.
Dans le même temps, la qualité et le contenu des recherches sont affectés.
• Le court terme prime sur le long terme.
• Des thématiques sont abandonnées, notamment en recherche fondamentale.
• Les critères de rentabilité et de concurrence dominent.
• Le management privé se généralise et réduit les libertés académiques.
• La recherche publique est mise en cause.
Nous proposons d’agir ensemble pour inverser cette tendance :
• Pour gagner un emploi stable pour les femmes et hommes, chercheur-e-s, enseignant-e-s, ingénieur-e-s, technicien-ne-s, prototypistes, jeunes diplômé-e-s.
• Pour orienter l’activité scientifique et technique vers l’accroissement libre des connaissances et leur diffusion la plus large, vers la réponse aux besoins de l’humanité et aux défis qu’elle doit affronter, pour gagner la paix et la démocratie, éradiquer famine et maladie, stopper le réchauffement climatique.
Nous reconnaissons dans la Recommandation concernant la science et les chercheurs scientifiques, mise à jour par l’Unesco le 13 novembre 2017, un point d’appui pour le développement de la science comme bien commun et pour la considération et la garantie de conditions matérielles et morales stables pour l’ensemble des personnels scientifiques.

C’est pourquoi nous participerons à une Journée Mondiale le 10 octobre 2018, ou pour d’autres actions à proximité de cette date, afin que, dans chaque pays, une ou plusieurs initiatives rassemblent les scientifiques, alertent les populations, et que des propositions et revendications soient déposées auprès de pouvoirs publics.
Nous décidons d’agir avec toutes les organisations de scientifiques qui le souhaitent, qu’elles soient syndicales ou professionnelles, pour constituer des délégations représentatives de toutes les parties auprès de l’Unesco, des organisations de l’ONU, des institutions régionales et des gouvernements.

Rejoignez cet appel sur le site web blog www. Insecure-science.org de témoignages et de propositions.
• Il s’agit d’établir dans la diversité des situations la réalité du problème, la réalité de son caractère mondial.
• Cela permet aussi d’illustrer ses effets sur la qualité de la recherche.
• C’est un appel à ouvrir des pistes pour une nouvelle politique scientifique.
• Il faut enfin proposer des objectifs d’action, de rassemblement et d’organisation pour préparer cette journée mondiale.

(*) Cette journée Mondiale en 2017 était proposée par la Fédération Mondiale des Travailleurs Scientifiques.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *