Agir avant qu’il ne soit trop tard

Appel de Dakar

Aux scientifiques, aux États, et aux populations de la planète

Nous, signataires, appelons à la mise en place d’un projet, financé avec 2% du PIB mondial, soit 1200 milliards d‘euros annuels .

Climat, biosphère, océans…, le système Terre entre dans une ère inconnue. Les conditions de vie de l’ensemble de l’humanité et des autres espèces animales et végétales sont menacées. A terme, la survie même de l’espèce humaine est posée. L’enjeu est planétaire. Il exige une appropriation et une mobilisation de l’ensemble des nations, des populations et des secteurs d’activité.

Une contribution majeure de la recherche – y compris en sciences humaines et sociales – est indispensable à cette transition. .

L’ONU doit créer une agence sous l’égide de l’ONU, disposant des moyens financiers et des outils juridiques contraignants, en charge d’une programmation internationale de la transition, incluant des projets de recherche internationaux d’une ampleur exceptionnelle.

Il est urgent de passer à un niveau exceptionnel d’investissement financier des États, modulé sur les principes de coopération et de solidarité – de l’ordre de 1,200 milliards d’euros, soit 2 % du PIB mondial – pour mobiliser dans ces projets les forces scientifiques de tous les pays.

En ce XXIe siècle, la préservation du système Terre et de l’ensemble des biens communs de l’humanité, le bien être durable et l’épanouissement de l’ensemble des humains, constituent les objectifs et la boussole devant orienter la communauté scientifique, et , au-delà, l’ensemble de la communauté humaine.

Les scientifiques de tous les pays sont appelés à s’engager pour et dans des coopérations contribuant à la réalisation de ces objectifs et pour le développement d’un mouvement international puissant en capacité de les atteindre.

.signataires……

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *